En ces temps de rentrée littéraire, nous avons décidé de consacrer notre interview à une maison d’édition qui fait voyager ses lecteurs depuis 1991. Pendant une dizaine d’années sur un papier à la couleur saumon unique, et depuis 5 ans également en numérique. Nous donnons la parole à Susanne Juul, de Gaïa Editions.

Ce choix d’imprimer sur du papier coloré, c’était d’après votre site pour « créer une image de marque, donc démarque, et qui repose les yeux… surtout lorsqu’on lit sur la banquise ou sur la plage sans lunettes de soleil ! ». Vous étiez donc en avance sur tous les arguments de la lecture sur liseuse ? (mobilité, confort de lecture…)
Oui, vous me tendez la perche pour confirmer que nous étions en avance sur notre temps. Mais très honnêtement, c’était sans le savoir ! Notre volonté était de faire des livres qui ne ressemblent pas aux autres, et notre auteur Danois Jørn Riel, qui nous a donné tant de plaisirs avec ses textes groenlandais et arctiques, a – fidèle à lui-même et avec cet humour qui lui est propre – enfoncé le clou avec ce beau slogan. Bien sûr, nos livres se distinguaient des autres par leur contenu également, et de très nombreux lecteurs ont trouvé le même bonheur de lecture que nous dans le catalogue de Gaïa qui vous embarque en voyage, des voyages souvent surprenants, inattendus.

Comment la numérisation de votre catalogue s’est-elle inscrite dans l’histoire de votre maison d’édition ? Quelle est aujourd’hui la part de votre catalogue disponible en version numérique ?
À partir du moment où une nouvelle forme de lecture apparaît, il semble naturel pour un éditeur de proposer ses livres à ce lectorat naissant. Je suis moi-même très attachée à la lecture sur papier, mais la possibilité de lecture sur écran est un plus. À l’avenir il y aura peut-être de plus en plus de lecteurs qui préféreront avoir une bibliothèque virtuelle. Pour le moment, la lecture sur écran permet surtout d’accéder de façon quasi-immédiate à un très grand nombre de livres, ce qui peut être parfois très pratique.
D’ici la fin de l’année, notre catalogue numérique comprendra 120 titres. Ce qui correspond à un bon tiers de notre catalogue papier. Toutes nos nouveautés sont désormais disponibles sur les deux supports et une place importante du catalogue numérique est également réservée aux auteurs phares de notre maison.

Et quelle part de vos ventes le numérique représente-t-il ? Quelle est l’évolution de vos ventes numériques sur 2016 ?
Les ventes numériques représentent 5,4% de notre CA.
Nous avons connu une forte croissance entre 2012-2014, période durant laquelle de nombreux titres ont été numérisés dont certains comme les romans de Katarina Mazetti étaient très attendus des lecteurs sur tablette, liseuse ou smartphone. Notre courbe depuis deux ans, si elle est moins prononcée, continue néanmoins à progresser.

SONY DSC

Quel est votre point de vue d’éditeur sur le marché du livre numérique ? Et sur la place des libraires sur ce marché ?
C’est un nouveau marché, une nouvelle manière d’aller vers la lecture. Internet a révolutionné l’accès à l’information, peu importe où nous sommes dans le monde, nous pouvons rapidement trouver réponses à beaucoup de questions. Il semble tout à fait normal que l’on puisse également accéder à l’ensemble de la littérature existante. Mais cet accès dois bien entendu être contrôlé, le texte doit rester la propriété de l’auteur, et l’auteur, ainsi que tous les intermédiaires qui permettent l’accès au texte, doivent être correctement rémunérés pour leur travail, c’est le minimum pour qu’un marché et son bon fonctionnement soient viables à long terme. La chaîne du livre est un réseau précieux, mais fragile aussi. Il est hélas assez facile de sauter certaines étapes, et actuellement c’est surtout la librairie qui risque de perdre sa part d’un marché en progression. Ensuite ça risque d’être l’éditeur. Quand l’accès à un texte devient très (trop) facile, on peut avoir tendance à oublier que le libraire et l’éditeur ne servent pas juste à passer le livre de l’auteur au lecteur. Le librairie conseille et l’acheteur profite de sa large connaissance de l’offre du moment. L’éditeur est le garant de la qualité du texte littéraire, mais aussi de sa présentation.

Le projet initial des éditions Gaia était d’emmener ses lecteurs faire le tour de la Terre, pourriez-vous nous faire explorer votre catalogue à travers les 6 livres disponibles en numérique les plus emblématiques de votre maison selon vous ?

Le baiser de la tortue du Français Thierry Montoriol
Un roman d’aventures truculent doublé d’une saga familiale énergique, qui nous embarque de La Havane aux côtes bretonnes.

Un safari arctique et autres racontars du Danois Jørn Riel
Pour se replonger dans l’univers aussi rustique que jubilatoire des chasseurs groenlandais.
En attendant de découvrir en 2017 Les mémoires de Jørn Riel.

Cent ans de la Norvégienne Herbjørg Wassmo
L’histoire de quatre générations de femmes en Norvège, et d’un crayon jaune qui permet d’écrire et de survivre.

Les plus belles mains de Delhi du Suédois Mikael Bergstrand
Les aventures tumultueuses d’un Suédois en Inde.

L’étrangleur de Pirita de l’Estonien Indrek Hargla
Dépaysement assuré à Tallinn, en 1431, dans un monastère de brigittines dirigé par une énigma­tique abbesse.
Un polar médiéval sur fond de rivalités culturelles et religieuses, aux confins de la Baltique.

L’expédition de la Norvégienne Monica Kristensen
Monica Kristensen, une femme incroyable, glaciologue et exploratrice, passionnée par le Svalbard. Ses polars explorent avec un suspens décapant des thèmes en lien avec cette contrée la plus septentrionale d’Europe, et que l’auteur maîtrise sur le bout de la plume.

    

Et enfin, s’il ne fallait lire qu’un seul titre Gaïa de cette rentrée littéraire, lequel nous conseilleriez-vous ?
N’essuie jamais de larmes sans gants du Suédois Jonas Gardell. C’est avant tout un roman bouleversant, et aussi un texte important sur une époque, celle qu’on appelle désormais « les années sida ».

Merci à Susanne Juul de s’être prêtée au jeu de l’interview TEA, et merci à toute l’équipe de Gaïa éditions !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.